dimanche 28 août 2011

La Belle Dame Sans Merci

tears lady

"I met a lady in the meads,
Full beautiful - a faery's child;
Her hair was long, her foot was light,
And her eyes were wild."

 

Joe Skull propose à qui le souhaite d'inventer un personnage (pas forcément en le dessinant d'ailleurs) collectionnant une partie du corps humain. N'importe laquelle. Les larmes sont-elles autorisées?  J'espère car c'est ce que la Dame collectionne.

tears lady2

 


Posté par luria à 01:23 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 24 août 2011

"And what is the glorious fruit of our land? Its fruit is deformed children."

maman carnetIl y a des journées indéfinissables faites de tours et allers-retours, d’apocalyptiques petits dram-oui bon on ne va pas en faire un drame justement, c’est assez surfait la journée de merde. Surtout que ça arrive à tout le monde ce genre de jour où enfant on aurait sans doute ponctué d'un mamaaaaan chacun de ses petits malheurs. Justement, ça tombe bien, Maman, la maman de Louise Bourgeois  est en escale en ce moment à Genève, et tous les jours depuis que je la vois je me dis que je devrais descendre de ce putaindebus pour la peine.

Et donc, tout à l'heure, histoire de rigoler à fond, je me suis arrêtée pour la prendre en photo(s). Voilà. Et maintenant que j'y songe, je n'ai toujours pas désigné de Miss pour cet auguste mois. Oui mais non, on ne va pas tenter le Diable du Jour Tout Pourri, ça va aller maintenant.

 

maman


Posté par luria à 19:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 16 août 2011

Melancholia

melancholia

 

Celui qui est mélancolie attendrait-il aussi calmement l'inéluctable?

Après tout n'a t-il vraiment rien à perdre?

N'est-ce pas justement parce qu'il lui reste une parcelle de rêve, de désir, d'espoir qui se heurte à son monde réel qu'il est atteint de mélancolie?

J'ai bien aimé, entre autres nombreuses choses dont je ne parlerai pas plus en détail céans pour éviter de gacher toute surprise sur le beau et langoureux Melancholia, l'évolution de Claire et Justine tout au long des évènements, du temps qui s'écoule dans le film. Certes, Justine est au-delà de la mélancolie, mais puisque ce mot définit, titre et bien plus que cela le film de Lars von Tier, autant se poser la question avec ce mot là, n'est-ce pas?

Posté par luria à 21:20 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 13 août 2011

Noir et blanc.

 

mer noir et blanc

 

 

Quand on aime visiter galeries, musées et expositions des différents pays traversés, on y retrouve parfois, souvent, des tableaux, des vieux frères, vus dans d’autres contrées, autant d’humeurs anecdotes et ressentis différents. Car il est des objets qui voyagent autant sinon plus que les êtres et qui confèrent à l’ensemble une idée de déjà-vu, de que-le-monde-est-petit et de sécurité peut être à revoir ce qui est familier.

Parmi ces tableaux que j’aime beaucoup et j’ai vu et revu, figure celui Krøyer où deux femmes marchent au crépuscule le long de la mer. Il y a dans les teintes presque monochromes de demi-pénombre un quelque chose - je ne sais pas…une émotion peut être ?- que je ne ressens pas dans des représentations plus lumineuses ou colorées.

 

L’absence de couleur donnerait-elle plus de profondeur ? Je me suis demandé ce que cela donnerait si je tentais de représenter la mer, une plage, en noir et blanc.
Serait-ce comme traverser un été, cet été, haut en gris mais couleurs et lumières, avec l’impression qu’un filtre en a occulté les teintes pour donner, même, au cœur d’août un voile de pénombre crépusculaire?

 

 

Posté par luria à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 8 août 2011

Enamorados andantes

cervantes

 

chevaliers-troubadours

Posté par luria à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mardi 2 août 2011

Aux croissants, je préfère les pains au chocolat

voiture 2011

 

 

« La lune est en phase croissante cela ne peut qu’apporter du positif. As-tu regardé le placard dans la chambre bleue, il est également plein de bouquins à toi. Les vendanges auront lieu tôt cette année. Attention, rire fragile ! Quand reviendras-tu ? A bientôt ? A quelle heure pars-tu lundi finalement ? Je ne le trouve pas terrible le feu d’artifice cette année».

 

Ces derniers jours j’ai croisé et traversé au pas de course plusieurs lieux, autant d’univers. Tout ce voyage pour fouiner/ranger/classer tout un pan de souvenirs, caresser les vestiges décharnés d’une époque plus glorieuse puis les abandonner-encore- éluder les questions, excuser les absents. Mais aussi pour revoir certains visages du passé, du présent, merci à eux. Et à peine entrée dans ce tourbillon qu'il a fallu regagner le quotidien, comme on replonge dans un livre ouvert et délaissé quelque temps…

 …sans avoir eu le temps de défaire mes bagages…

 …ni de savoir où j’avais laissé mes pensées – entre deux correspondances sans doute-

peut être est-ce pour cela que par moment j’ai eu l’impression ces derniers jours de ne pas vraiment être « là ». Peut être est-ce pour cela que je redoute la semaine prochaine, quand toute la pression retombera.

Mais la lune sera toujours ascendante la semaine prochaine, n’est-ce pas ?

 

Posté par luria à 20:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,