dimanche 14 février 2010

Les jeunes années d'une reine.

henriVIII_colors


En temps de crise quand tout va mal toussa, on a tendance à se réfugier dans le c’était mieux avant, au temps que l’on n’a pas connu et ou on lavait plus blanc que blanc. C’est pourquoi les films et séries télés madinfrance foisonnent d’histoires de monsieur m’dame tout le monde pendant la der des der ou la seconde guerre mondiale ; tandis que nos voisins grand-bretons se coltinent des épopées en robes bel empire, sauce Jane Austen et soupçon de sel shakespearien. Chacun son trip hein.

(Enfin ceci dit n’ayant pas la télé, je me base sur les programmes vus sur la feuille de chou gratos du matin donc je puis me tromper dans mes généralités).

Passons. Histoire de faire le mouton, et aussi parce qu’hormis le plus blanc que blanc du terroir, j’aime aussi les vieilles épopées capes et d’épées. Bref j’ai commencé à me mater (le terme est juste je pense) la série « the Tudors ». Bon j’avoue avoir un peu de mal à rentrer dedans, la limitation en streaming au 2/3 de l’épisode n’aide en rien je pense. Les Tudors donc, raconte la jeunesse batifole et un peu politique d’Henri VIII. C’est superbe, paysage et costumes et décolletés. Je ne trouve pas forcément le jeu d’acteur excellent, les dames ayant le rictus facile, les hommes facilement énervés ou également le rictus au garde à vous (wé ca complote pas mal entre deux galipettes). Pas mieux en ce qui concerne Jonathan-Henrhys-Meyers VIII : j’ai l’impression que tel l’acteur Peterjacksonesque de Frodo, le jeune homme joue sur ses yeux globuleux (qu’il a joli d’ailleurs) et ses lèvres charnues (idem). C’est marrant parce que dans Match Point, ou il joue également, ca ne m’avait pas tant frappé ce gameplay yeux-boubouche. Donc je vais persévérer en espérant que le scénar s’étoffe ou je risque de ne pas aller au delà de la 1ere saison.

Posté par luria à 11:42 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

  1