lundi 17 octobre 2011

Swing Time

the artist

Peut-on aller voir un film sorti cette année, film en noir et blanc et muet, dont le jeu des acteurs est adapté en conséquence et l’apprécier autant que si on avait devant les yeux une pellicule du début du siècle précédent ?

Je suis allée voir The Artist surtout par curiosité après avoir lu sur la feuille de chou gratuit du matin qu’un tel film sortait (comme quoi des fois on y trouve des infos intéressantes, autres que, qui s'est mangé un mur ou a tué sa famille avant de prendre son bain la veille).
Et bien... l'émotion est là. Oui, pour me répondre, de nos jours on peut faire un beau film, un film touchant, un film parlant sans mots, avec des acteurs qui en font trop, le trop du théâtre, le trop du mime, le trop des photos, le trop qu'on aimerait parfois pouvoir exprimer nous-même sans qu'on nous dise d'arrêter de faire tout un cinéma. Un muet éloquent, le cinéma d'autrefois tourné aujourd'hui, c'est encore d'actualité.

Cependant, cependant, cependant, je dois avouer préférer le parlant au muet (mes excuses Monsieur George Valentin) , je crois que pour moi les mots, les phrases, ont beaucoup d'importance dans le cinéma.

 

Posté par luria à 17:52 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,