jeudi 27 décembre 2012

"On a tort de dire que la nuit tombe; on devrait dire la nuit monte; car c'est de terre que vient l'obscurité."

dea

La semaine dernière je feuilletais un magasine de cinéma "prièredelelaisseraubar" et remarquais un film qui devait sortir aujourd'hui. Parfait pour un lendemain de Noël me dis-je. Et puis j'ai eu l'idée d'en lire sur la toile deux-trois critiques qui furent unanimement... dithypathétiques et qui m'ont bien refroidie. Cependant la bande-annonce est belle (mais l'esthétisme ne fait pas tout, et souvent dans mes choix tel Narcisse, il me perd), et le livre d'origine d'après mon copain wikipedia fut loin d'avoir rassemblé tous les suffrages. Un point commun avec le film. Alors je vais peut être me laisser tenter. Mais comme j'ai eu tendance ces temps plusoumoins derniers en ce lieu à griffonner des retours-de-navets, je me suis dit que je pouvais prendre le contre-courant du potager et publier le dessin avant d'en voir laversion du cinématographe. Un dessin qui appelle la couleur, je trouve, mais pour l'instant je n'arrive pas à m'y coller.

Posté par luria à 01:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 19 décembre 2012

croak

Posté par luria à 23:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]

mercredi 12 décembre 2012

Chandelle

Chandelle trilogie wielstadt

 

Depuis hier je suis en "trip fées". Ce qui n'a rien d'inquiétant puisque ce n'est que la deuxième que je dessine (je consomme avec modération) et, après tout, je tiens un blog de bisounours donc rien ne s'hors-thème. La créature cis-présente porte le nom d'un personnage de la trilogie de Wielstadt de Pierre Pevel parce que "Clochette" ne lui plaisait vraiment pas.

Posté par luria à 13:31 - Commentaires [8] - Permalien [#]

jeudi 6 décembre 2012

 

 

 

dec2012

 

 

Posté par luria à 15:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 2 décembre 2012

"Les gens font sans cessent référence à des citations de grands auteurs pour commenter leur vie...

under the (blog)

...oubliant qu'il n'appartient qu'à eux d'écrire les leurs."

 

...
..
.

"Quand je donne mes concerts j'explique, interprète, raconte des histoires. Les histoires qui m'ont permis d'écrire mes chansons. Mais parfois les gens n'aiment pas qu'on leur raconte."
Les gens. C'est -je ne sais pas- assez froid "les gens", on conserve une barrière, le spectateur, le lecteur, le voisin, l'amateur, le client, l'emmerdeur, le pote virtuel est une masse anonyme et indistincte. Mais peut être que lorsque l'on en cotoie beaucoup -des gens- par son travail, sa vie, ses envies, alors pour séparer l'intime du public, garder son propre monde, l'alentour devient les gens.

Posté par luria à 03:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]