septembre 2011 copie

Miss gribouillée sous le son d'Avatar de William Sheller, d'ailleurs en y repensant, le thème se prête plus au couplet "entre flore et faune" du titre, mais tant pis, j'aimais bien l'idée des soldats-poètes.

J'ai d'ailleurs trouvé lors de mes errances sur le net au sujet de l'album une interview du bonhomme sur son ressenti sur ses tribulations sur le web, où j'ai lu, je cite "Châteaux, monstres, boîtes de nuit…s’y découvrent pêle-mêle. J’ouvre l’accès de mondes utopiques, un pays des merveilles, où déambuler. Las, l’être humain se révèle seulement capable de recréer ce qu’il vit".  (Prenez pincettes et hypothétiques, allez savoir ce qui a été vraiment dit).

Et je me demande... certes nous sommes conditionnés par notre ressenti, nos humeurs et notre état d'esprit. Mais l'être humain est-il seulement capable de créer ce qu'il vit? Ne crée-t-il pas aussi autre chose que ce qu'il vit, aimerait ou redouterait vivre? Par exemple pourrait-il juste créer pour contrer l'ennui, sans but ou vécu précis, pour la beauté du geste, ou au contraire pour une multitude de raisons (si on est de ceux qui croient que rien n'est fortuit)? Après tout le pays des merveilles est peuplé d'étrange, de beau et surtout de redoutable et de laid.