novembre_2010

Il n'y a rien qui craint plus du boudin que d'être au chômage de jeux vidéo. Surtout quand s'annoncent les longues veillées de l'hiver. L'armure rouille, l'épée s'alourdit et le casque gratte. Et ça ne fait que commencer à gratter vu que mes deux précieux-most wanted-can't wait-jeux sont prévus pour mars prochain pour le plus tôt voire pour quand-on-aura-arrêté-de-procrastiner concernant le deuxième. Sans parler des autres sortant uniquement sur console alors qu'à la base ils devaient être développés en parallèle en version PC. Grmpf.